Marseille: le trafic de drogue, rempart à la radicalisation ?

f8e758226c3d04cb122587483be75db5ffb62067

Clichy-sous-bois, 27 octobre 2005. Zyed et Bouna, deux jeunes d’un quartier de la ville meurent électrocutés dans un transformateur EDF, après une course poursuite avec la police. La cité s’embrase, point de départ des émeutes de banlieue en France, obligeant le gouvernement De Villepin a déclaré un état d’urgence. Ville à contre emploi, Marseille est pourtant restée calme ces semaines-là. Lire la suite

Publicités

L’antithèse d’un état d’urgence permanent

XVMcbe66cb6-8c7f-11e5-a72d-5a82671dcda4Vendredi 26 février 2016. L’assemblée nationale vient d’entériner la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 26 mai. L’objectif est officiellement de lutter contre une menace terroriste « plus élevée que jamais », selon Bernard Cazeneuve. Mais en sourdine, les autorités perquisitionnent et assignent à résidence à la louche, sur simples dénonciations. L’état français bafoue les libertés au pays des droits de l’homme.  Lire la suite