Meurtres, drogue, clientélisme… Le « roman vrai » de Marseille

15077131-meurtres-drogue-clientelisme-hellip-le-roman-vrai-de-marseille.png

Marie-France Etchegoin, auteure de « Marseille, le roman vrai », a enquêté sur les bas-fonds d’une ville gangrénée par les trafics. Interview.

Lire la suite

Publicités

L’antithèse d’un état d’urgence permanent

XVMcbe66cb6-8c7f-11e5-a72d-5a82671dcda4Vendredi 26 février 2016. L’assemblée nationale vient d’entériner la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 26 mai. L’objectif est officiellement de lutter contre une menace terroriste « plus élevée que jamais », selon Bernard Cazeneuve. Mais en sourdine, les autorités perquisitionnent et assignent à résidence à la louche, sur simples dénonciations. L’état français bafoue les libertés au pays des droits de l’homme.  Lire la suite

Robert Misrahi: « Le bonheur est accessible ici et maintenant »

 

AVT_Robert-Misrahi_1658

Déjà si vieux et pourtant si jeune… A 90 ans, Robert Misrahi n’a pas perdu son regard malicieux et rieur, son esprit vif et son envie de changer le monde. Lui qui a tout connu, 3 républiques, 12 présidents, la seconde guerre mondiale, Gaston Bachelard, Vladimir Jankélévitch et surtout Jean-Paul Sartre (son ami proche), a décidé il y a plus de 60 ans de consacrer sa vie aux thèmes du bonheur et de la liberté.

Philosophe et essayiste, Robert Misrahi est notamment devenu spécialiste de la pensée de Spinoza. Moins connu qu’un Mathieu Ricard ou qu’un Frédéric Lenoir et pourtant… J’ai rencontré un homme à la pensée réconfortante et furieusement actuelle. Lire la suite

Journée internationale des migrants à Marseille : « Laissez passer les sans- papiers ! »

250 millions. C’est le triste record du nombre de migrants dans le monde en 2015, selon les derniers chiffres de la banque mondiale. Parmi eux, plus d’un million ont rejoint l’Europe en provenance d’Afrique, de Syrie ou d’Irak. Face à ces afflux répétitifs, imprévisibles et complexes, l’ONU a proclamé le 4 décembre 2000 la tenue d’une « journée internationale des migrants », organisée le 18 décembre de chaque année. A Marseille, l’événement préparé par un collectif associatif a rassemblé une centaine de personnes ce vendredi.

 

migrants-mer-mc3a9d-2.jpg

Selon l’ONU, la Journée internationale des migrants est « l’occasion de dissiper les préjugés et de sensibiliser l’opinion à leurs contributions dans les domaines économique, culturel et social (…) En cette année 2015, la communauté internationale doit se réunir et se souvenir des réfugiés et des migrants qui ont disparu en tentant d’arriver à bon port après de pénibles voyages à travers les mers et les déserts ». Cette année a en effet une saveur particulière, ou plutôt un goût amer. Jamais l’humanité n’avait connu pareilles migrations.

Erythréens, soudanais, égyptiens, syriens, irakiens, tous ont dû fuir la guerre ou les répressions politiques. Plus de 5000 migrants ont ainsi déjà perdu la vie, souvent par noyade, en tentant de rejoindre l’Europe sur des bateaux de fortune.

« Les papiers d’identité sont un outil de contrôle de la population »

Lire la suite